Iris ne veut plus rester dans les bras de son papa

Aller en bas

Iris ne veut plus rester dans les bras de son papa

Message  paskell le Ven 24 Oct - 10:51

Iris bientôt 1 an, ne veut plus rester dans les bras de son papa et je ne sais pas quoi faire.

Depuis ces 10 mois Iris ne supporte pas que je m'absente, dès que je quitte une pièce elle râle, la plupart du temps quand elle ralle je la prend avec moi dans le porte bébé afin qu'elle ne pleure pas pour rien.
Je me suis dit que ça allait passé que c'était une passade mais .....Non.....
Nous voila 2 mois plus tard et c'est pire.
Quand je suis dans la même pièce que son père et qu’elle se trouve dans ces bras, elle pleure et ne veut que moi, se qui rends très triste mon conjoint qui se donne à fond dans sa paternité!!
Il y a 15 jours Iris a tapé sa tête contre le canapé, afin que je prenne dans mes bras !!!

Nous étions tous les 3 dans le canapé, elle dans les bras de son papa tranquille jusqu'a ce que je m'assois avec eux et là, elle me tends les bras et je lui dit fermement « non reste dans les bras de papa il a aussi besoin de jouer avec toi et de te faire des câlins! »elle se mets a pleuré (déchirant....)on se dit on cède pas...même avec ces pleurs qui se transformait en colère et la ...elle me regarde et tape sa tête contre le rebord du canapé ..On se regarde avec son père on réagi pas de trop et hop! Elle recommence en me regardant, on tient bon et ne cédons pas et hop! Elle recommence de plus belle et là on craque je la prend dans mes bras et je la mets au sein pour la calmer (grave erreur)
Par la suite, vu qu'il était plus de 21h, je la mets à jouer tranquillement dans sa chambre dans l'attente qu'elle ai sommeil.
Elle pleure à chaque fois que je quitte la chambre, je cède et je joue avec elle. Au bout de 5 min elle rampe pour que je la prenne dans mes bras et je lui dit « non on c'est vu toute la journée, j'ai joué avec toi...et la je suis fatiguées alors joue, je reste avec toi pour jouer » et la elle prend les barreaux de son lit et se tape 3 fois la tête pour que je la prenne dans mes bras.
Imaginez notre désarroi....Iris n'a jamais pleuré plus de 5 min, nous répondons au moindre de ces désirs et nous nous efforçons d'éliminer la moindre de ces frustrations affectives.
Ces derniers temps je fais de tous petits horaires de travail (6h au lieu de 10) car je travail a distance donc elle reste très peu chez la nourrice et je travail quand elle dort et j'ai l'impression que plus je passe du temps avec elle moins elle veut rester avec son père, elle le pousse et refuse ces câlins si je suis là et même parfois quand je suis pas là

Pensez vous que le fait que je l'allaite encore pose problème?
Pensez vous qu'il faut la laisser pleurer et que je ne cède pas si elle veut mes bras et pas ceux de son père?

Nous sommes désemparées et j’espère que vos expériences professionnelles et de maman pourrons nous éclairez sur la conduite a tenir.

Un petite précision, notre couple va bien, il n’a y eu aucun événement depuis 2 mois et sa se passe tres tres bien avec sa nourrice c'est un bébé totalement autonome meme pour l'endormissement
avatar
paskell

Messages : 11
Date d'inscription : 17/10/2008
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur http://irisbabybio.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iris ne veut plus rester dans les bras de son papa

Message  Céline le Ven 24 Oct - 11:05

Bonjour Paskëll,
... je comprends ton désaroi cela doit être impressionnant et déstabilisant que Iris utilise cette violence sur elle pour arriver à l'affection de sa maman... Solène aussi parfois a tendance à chouiner quand c'est son papa qui la prend (je suis en congé parental donc 24h sur 24 avec elle) mais ce n'est pas aussi systématique que chez toi... déjà je pense qu'il ne faut pas du tout faire un rapprochement avec l'allaitement, cela pourrait très bien arriver si elle était au bib... ensuite je pense que si elle refait ce geste pour avoir tes bras il faut lui dire ce que tu ressens et que tu n'aimes pas qu'elle se fasse du mal... et la prendre ds les bras un ptit temps plus tard pour lui faire compendre que vous n'entrez pas dans son jeu... tu sais , mon fils de 4 ans 1/2 préfère maman pour le bain, pour le coucher... mais avec mon mari une fois qu'on a décidé que c'est papa, on s'y tient même si il y a un peu de pleurs au départ... après avec un peu d'humour et de chatouilles cela se passe très bien... je pense que même si c'est un peu difficile il ne faut pas que le papa se décourage, mais plutôt qu' il fasse des choses avec Iris que toi tu ne fais pas avec elle...
je ne sais pas si cela t'aidera ...
bon courage
Céline

Céline
Admin

Messages : 110
Date d'inscription : 03/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://filenherbe.kazeo.com/

Revenir en haut Aller en bas

grande réponse... une famille pleine d'amour!

Message  Caroline le Ven 24 Oct - 18:03

Bonjour Paskell,
je suis d'accord avec Céline, Mais je vais ajouter mon petit grain de sel... je te réponds en positin de "maman" de 4 enfants..; qui rame bien aussi régulièrement,et qui peu àpeu s'est fait son idée ... en lisant, en expérimentant...en travaillant sur moi...
Qu'ets ce qui te fait penser qu'il faudrait lui éviter toute frustration?... le maternage , à mon sens , ne dois pas être équivalent à un manque de cadre... et mettre un cadre à un enfant , c'est le frustrer en effet... mais lui mettre un cadre c'est aussi l'aimer en l'amenant doucement à comprendre que la vie est ainsi, que l'on n'a pas tout ce que l'on veut quand on veut ... que cela soit à 1 an ou à 40 ans...
J'entend bien votre démarche qui vous a amenés à alléger toutes les frustrations liées à la difficulté à se faire comprendre, au besoin de contact fort d'un tout petit, à l'indispensable sentiment de sécurité auprès de maman... AVec un nourrisson c'est tout à fait adapté je pense... après il s'agit de saisir le moment où on peut commencer à se "différencier" ... "maman" et "bébé" ne sont pâs "un"... tu n'as pas à te sentir désarmée quand tu lui refuses cela... par contre il est vrai que c'est indispensable de lui expliquer ton sentiment, et peut être de mettre des mots sur les siens " tu n'aimes pas que maman parte, tu te sens perdue, je l'entend bien, mais tu vois je reviens toujours!" et surout il est indispensable que tu acceptes qu'elle en soit triste ou inquiète ... tu es là pour la réconforter et l'aider à apprendre à gérer cela.
par contre, si elle manifeste son désarroi en se tapant la tête , je conçois que cela t'inquiète!!( mon fils se mordait) Mais là encore , cela ne doit pas te faire revenir en arriére...si cela perdure tu peux peut être vous faire "aider" un peu d'ailleurs...
A ce stade je crois qu'il n'est plus question de céder ou pas... il faut gérer l'instant... la prendre dans tes bras peut être en lui expliquant que tu ne veux pas qu'elle se fasse de mal, que c'est interdit , qu'elle peut taper des nounours , mais pas se blesser elle même... sans pour autant accéder à sa demande... après tu la confie de nouveau à son papa par exemple pour faire une activité différente (comme le dit Céline), en lui réexpliquant que "maman va avoir du temps pour elle, j'ai confiance en ton papa , et en toi, je sais que vous pouvez passer de très bons moments, tu peux pleurer un peu , je te retrouve pour une super têtée calins toutes à l'heure! ce sera la fête!" ( je te donne des exemples mais bien sûr tu fais ta sauce!!!)... ET là... c'est mon humble avis, mais tu devrais disparaitre vraiment... partir faire un tour... prendre un bain... ou je ne sais ... Mais mon expérience à moi me dit que c'est quasi impossible dans ces périodes là d'obtenir d'un enfant qu'il passe à autre chose alors que l'objet convoité est à côté... et surout je trouve que c'est alors dur pour tout le monde... Ta puce doit pouvoir sentir qu'en ton fort intérieur tu es convaincue qu'elle va aller bien et qu'elle va apprendre à se séparer de toi... donc... ... il faut t'en convaincre aussi...

Je suis mal placée pour le dire... on est toujours très forte pour donner son avis... pas toujours pour l'appliquer...Mais c'est au final ce que je ressens.

Autre point, ce que tu dis de ton conjoint , "papa a besoin de te faire des câlins" ... peut être faut il envisager la chose autrement... Iris n'en a pas envie... tu souhaites la respecter dans ses besoins... dire " cela fait plaisir à papa tu sais de passer du temps avec toi, et moi je suis heureuse de vous voir ensemble... nous sommes tous les deux tes parents et c'est normal que nous nous occuppions tous les deux de toi " me semble plus adapté ... et réveille moins l'envie de ressentir chez Iris " c'est SON besoin pas le mien"... ça encore une fois c'est ma sensation de maman ...

Au final , je ne pense pas que le fait d'allaiter longtemps soit la cause de ce souci... par contre , je pense que c'est difficile de trouver le moment ou la transition qui ira vers une autonimisation affective... parce qu'une maman qui allaite reste dans le " à la demande" ... à disposition... comme on le fait avec un nouveau né... il faudrait qu'on soit accompagnées je trouve sur le plan "éducatif" , pour nous permettre de répérer le moment où insidieusement s'installe cette confusion...

J'ai allaité mes trois premiers enfants jsuqu'à environ 9 mois , je n'ai pas trop eu de soucis de limites à poser, ou plutôt "normaux" ... en allaitant la dernière jusqu'à ses 18 mois, je suis devenue étonnament coupable de tout... cela s'est étendu à mes "grands" à qui je n'osais plus rien imposer... je le faisais mais je m'en sentais coupable " après tout pourquoi je leur demande cela ? est ce que c'est vraiment LEUR besoin?... ets ce que je ne suis pas trop égoiste?... mon allaitement long avait modifié mon rapport au cadre et aux limites ... vitales pour un enfant!!!... J'ai alors lu un livre qui m'a énormément aidée " l'autorité expliquée aux parents" de caude halmos, ... tu n'es pas dans un soucis d'autorité mais de "cadre" ... de folle envie de ne pas frustrer ton enfant... et de besoin de temps pour toi aussi... et ce livre peut t'aider à t'autoriser à poser tes limites...

Ta petite fille a sans doutes aussi compris qu'elle avait un pouvoir fort avec ce geste ( ce n'est pas intentionnel bien sûr , elle cherche à obtenir ce qu'elle veut), et en effet, tu ne peux pas rester insensible devant cela... ma sensation à la fin de ce mail c'est donc que tu devrais pouvoir lui accorder le temps que tu veux bien... et être bien claire avec les temps que tu accordes à toi ou à votre couple... pour lui donner des repères ... " maman me dit qu'elle a besoin de son temps, je pleure, elle le fera quand même, mais elle me fera un gros câlin après" " tout ne s'écroule pas dés que je crie , mes parents sont forts" ... Et ce se rait d'ailleurs ue belle occasion pour son papa de prendre sa place de père pleinement, en défendant ton espace et en ouvrant Iris vers d'autres ressources ... Comme le dit Céline, c'est parfois l'affaire de quelques chatouilles, une petite ballade au parc, des jeux de percussions je ne sais... ( mon mari joue de la batterie, il est arrivé qu'il descende avec Louise pour faire diversion!)...

Quand ta puce arrivera à accepter cette séparation d'avec toi quand tu es là... ce ne sera peut être pas gagné pour autant, il est normal aussi qu'un enfant fasse des allers retours... pour peu à peu réussir à être en confiance durablement...

Bon j'espère t'avoir un peu soutenue et j'espère que d'autres mamans vont venir à ton secours!

Bon courage en tous cas!ce qui est sûr c'est qu'elle a des parents débordants d'amour cette petite fille!!!!!! et qu'elle est pleine de ressources! Elle a beaucoup de chance!

Caroline
Admin

Messages : 112
Date d'inscription : 18/03/2008
Localisation : crosnes ( 91)

Voir le profil de l'utilisateur http://bbbienaitre.bbactif.com

Revenir en haut Aller en bas

la parole il ya que ça de vrai !!!!

Message  paskell le Ven 24 Oct - 20:39

voila j'ai eu une bonne descusion ce matin avec Iris et la .....elle joue tranquillement dans les bas de son papa, chose qui n'etait pas arrivée depuis longtemps...
pourvu que sa dure..

Merci de m'avoir eclaire en effet je crois qu'il est temps maintenant d'imposé certaines regles tout en respectant le bien etre de notre puce se qui ne va pas etre facile.
Je m'aperçois que se n'est plus un nourrisson mais bien une petite fille en devenir avec un caractère bien affirmer.
Merci les filles, je vais aller commandé de se pas le livre que vous m'avez recommandé
avatar
paskell

Messages : 11
Date d'inscription : 17/10/2008
Age : 41

Voir le profil de l'utilisateur http://irisbabybio.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

livre

Message  Caroline le Sam 25 Oct - 1:01

Coucou Paskell,et céline

Ce livre est en prêt à l'asso si tu le souhaites.Je voulais te préciser que c'est un livre qui traite des limites mises aux enfants en général..; pas particulièrement pour un tout petit, mais je trouve que c'est un bon support pour se projeter dans la "vie" d'après... on accompagne un enfant vers sa vie d'adulte...

Ton blog est chouette! Le bateau... le hamac...ça fait rêver!!!... surtout en ce moment!! Smile
Céline, tu l'as lu ce bouquin? Cela m'intéresse de connaitre ton avis!

Caroline
Admin

Messages : 112
Date d'inscription : 18/03/2008
Localisation : crosnes ( 91)

Voir le profil de l'utilisateur http://bbbienaitre.bbactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iris ne veut plus rester dans les bras de son papa

Message  Céline le Sam 25 Oct - 15:54

non Caroline je n'ai pas lu ce livre...mais je l'ai ds un coin de la tête Marie-Thérèse et Stéphanie en avaient parlé à l'échange sur la phase d'opposition... en tout cas Caroline merci pour ton long mail qui m'a aussi permis de réaliser certaines choses... je sens que avec Solène je suis dans cette phase de transition entre "à la demande" et la mise en place de cadre comme tu dis bien que dès toute petite elle a du s'habituer à ce que je ne lui réponde pas sur le champs vu qu'il y avait les deux autres... et j'ai remarqué que commencer à "cadrer" les tétées cela aidait aussi cela participe au fait de mettre des rythmes et des rituels ds la journée de solène pour qu'elle se repère...
Caroline par rapport à ton expérience avec Louise... est-ce que tu regrettes d'avoir poussé aussi loin l'allaitement? est ce que tu prenses que cela a joué un rôle direct dans ton état d'esprit avec tes autres enfants?

Céline
Admin

Messages : 110
Date d'inscription : 03/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://filenherbe.kazeo.com/

Revenir en haut Aller en bas

aloors... non je ne regrette pas ,

Message  Caroline le Sam 25 Oct - 16:57

pourquoi me poses tu cette question? cela m'aidera à te répondre...

Caroline
Admin

Messages : 112
Date d'inscription : 18/03/2008
Localisation : crosnes ( 91)

Voir le profil de l'utilisateur http://bbbienaitre.bbactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iris ne veut plus rester dans les bras de son papa

Message  Céline le Sam 25 Oct - 21:55

cela s'est étendu à mes "grands" à qui je n'osais plus rien imposer...


c'est par rapport à cette phrase que je te posais cette question...

Céline
Admin

Messages : 110
Date d'inscription : 03/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://filenherbe.kazeo.com/

Revenir en haut Aller en bas

Alors oui

Message  Caroline le Dim 26 Oct - 2:19

Je ne regrette pas , pas du tout! j'ai adoré allaiter Louise plus longtemps, voir d'autres petits de 1 an à 18 mois têter me touche toujours beaucoup!... Cela a eu plein de bons côté dont un primordial: je l'ai calinée longtemps! ... entre l'écharpe et l'allaitement, elle avait un dose de corps à corps, alors même que sans cela je ne l'aurais pas eue autant contre moi (bib donnés à la vavite dans le transat parce que les grands me sollicitent, poussette et trotteur pour me libérer les mains... par exemple), je ne prenais pas le temps de me poser avec elle en plus de tout cela et du reste des tâches à accomplir... il m'a d'aillleurs fallut aller au cours de massage pour retrouver le gout de la caliner simplement...

Par contre cela m'a posé de nouvelles questions concernant ma capacité à lui poser des limites ( entre 1 an et 18 mois cela devient nécéssaire!)... à lui imposer de dormir dans son lit parce que c'était vital pour notre couple, à lui imposer de ne plus me réveiller maintes fois la nuit... alors qu'elle avait un âge permettant de tenir la nuit entière...Cela a limité l'intervention de son papa qui s'est parfois reposé sur le fait qu'il ne pouvait pas la calmer puisqu'elle voulait le sein...

Concernant le grands , en effet , cela a modifié mon rapport à eux ... pourquoi les laisser pleurer eux plutôt que Louise? ... Pourquoi lui donner toujours la priorité? ... comme je lui donnais la priorité, et beaucoup de contacts , j'ai beaucoup culpabilisé de ne plus en faire assez pour les grands , ou de ne pas leur avoir assez donné quand ils étaient petits, ... je me suis mise à essayer de compenser en fait je crois... mais la culpabilité n'est pas bonne conseillère pour moi!!... Et cela donne une espèce de mix affection/exaspération... une sensation parfois d'être "fagocitée" par eux, à vouloir être à leur écoute ... mais ne réussissant jamais à combler leurs besoins d'attention ou de câlins... sensation que si je donne un peu ils voudront beaucoup, et au final rancoeur envers eux de me demander tant... je n'avais plus rien à donner après tout ce que j'offrais à Louise , sein et bras, etc... au point de ne plus me sentir capable du moindre geste de tendresse envers eux...

L'allaitement comblait mon besoin de contacts et utilisait toute ma capacité de "câlins" ... Donc j'avais du mal à trouver l'équilibre parfois avec les trois autres enfants, ... cela s'est amélioré en prenant conscience de tout cela ..; en acceptant peu à peu d'avoir tous les enfants collés à moi alors que j'allaitais Louise, ... A m'imposer des moments fixes de tendresse envers eux avant qu'ils ne les réclament, et sans Louise si possible ... et puis quand Louise a grandit, les tétées s'espaçant je me suis sentie plus à l'aise , je me partageais mieux, j'avais aussi du emps pour moi... c'est romane ,qui a deux ans et demi de plus que Louise, qui a le plus manqué de tous ces contacts.. je rattrappe!!

A propos des limites, c'est aussi cette culpabilité qui m'a fait changer ma capacité à en poser... Mes "pauvres" grands qui n'avaient pas droit à cette totale disponibilité, que je devais respecter pleinement , ils "devaient" avoir droit à cette même écoute cette même attention, donc chaque confrontation me semblait compliquée " ai je bien le droit de leur demander cela? est ce que je le respecte vraiment?? etc..."... j'ai perdu un moment ma capacité de jugement... mais de même cela s'est rétablit au travers de lectures et de réflexions en couple, alors que Louise tétait encore!... et du coup le bon côté c'est que j'ai pu me repositionner en tant que parent là pour poser un cadre tant bien que mal, tout en cherchant à le faire dans un respect de mon équilibre et du leur... surtout ne pas rester dans un "tout pour eux" invivable pour moi.

Je ne dis pas que tout est gagné ! Mais mes difficultés éventuelles n'ont plus rien à voir avec l'allaitement... L'allaitement prolongé a changé mon rapport à l'autorité... durant quelques mois... j'ai confondu autorité et manque de respect et d'amour...je crois...

Mais je ne regrette pas l'allaitement , je suis même ravie de l'avoir fait ainsi! J'ai appris... mais je ne vais pas confirmer cela par un cinquième enfant! Wink

Caroline
Admin

Messages : 112
Date d'inscription : 18/03/2008
Localisation : crosnes ( 91)

Voir le profil de l'utilisateur http://bbbienaitre.bbactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Respecter les besoins de chacun

Message  Corinne le Dim 26 Oct - 19:31

J'ai lu votre long échange cet après midi et cela fait aussi écho en moi. Par où commencer ? Tant de sujets sont abordés !

Tu étais assez désorientée Paskell par l'attitude d'Iris et cela est bien compréhensible. J'ai connu moi aussi ces phases d'exclusivité avec mes petits, ces " non, c'est maman " pour le plus grand désarroi du papa qui se sent exclu de cette relation et impuissant. Nous appelons cela chez nous des périodes scotch ou crampon ! Les enfants passent par des phases de leur développement où ils ne supportent pas l'éloignement de leur mère (changement de pièce comme tu le décrivais), c'est tout à fait normal, ils commencent à comprendre qu'ils ne forment pas un tout avec leur maman et qu'ils sont des êtres distincts. Ils n'ont pas non plus conscience de ce qui est permanent ou temporel (comme la disparition de leur maman, simplement éloignée de quelques mètres pour quelques instants), les jeux de "coucou le voilà peuvent aider en la matière. Ils régressent aussi parfois à la veille d'étapes importantes: le 4 pattes, la marche, le langage etc ... Elise est par exemple actuellement accrochée à mes jambes (et à mes bras la nuit...) car je la soupçonne d'être bientôt prête à marcher. Cela ne dure pas en général. Durant ces période, il est plus facile pour le papa de s'occuper des petits en dehors de ma présence (dans une autre pièce par exemple): tout cela se passe bien mieux: le bébé n'est pas tentée de se réfugier contre sa mère, le papa peut faire comment il l'entend, en dehors du regard de la mère. Il y a bien sûr des domaines ou des moments où la mère ne peut être remplacée (têtées, gros bobos, grosse fatigue etc ...) et rien n'y fait, c'est un repère, un refuge, une ressource ultime tant que l'enfant est encore immature.

Je reviens à la réaction d'Iris, et à la vôtre: se taper la tête contre le canapé et observer l'impact que cela a eu chez vous. Cela m'inspire les commenatires: Les enfants ont toute une palette de moyens de communication à leur disposition, essentiellement des moyens d'expression corporels. Même les plus grands sont parfois incapables d'exprimer ce qu'ils ressentent avec des mots, cela passe parfois chez les nôtres par de l'énervement,des morsures, du refus, des pbs de propreté, des réactions cutanées pour les cas plus profonds (eczéma). Nous, adultes qui utilisons plus la parole sommes parfois désorientés par ces attitudes. Je serais tentée de dire qu'il faut prendre acte du message sans en être impressionné, sans y accorder plus d'importance (sinon, ils sont tout à fait conscients de l'effet que cela induit et ils en jouent) et verbaliser : " je vois que tu es contrarié, en colère etc...". J'avais parlé à ma pédiatre de réactions qu'avait mon ainé: il se mordait et se frappait lorsqu'il se sentait en situation d'échec. Elle lui a bien précisé qu'il était normal de réagir et d'éprouver certains sentiment mais que par contre il n'était pas nécessaire qu'il se fasse du mal pour l'exprimer, qu'il pouvait faire autrement, qu'il était important qu'il respecte son corps. Reconnatîre les sentiments d'un enfant et les accueillir tels qu'ils sont est déjà un pas important pour tous (c'est valable aussi chez les adultes). Lorsqu'il avait recommencé quelques jours plus tard. Je lui avais clairement dit que cela ne m'impressionnait pas. Il a cessé et nous avons pu parler de ce qui le préoccupait autrement. Isabelle Filliozat a écrit de belles choses à ce sujets (l'intelligence du coeur, par exemple).

Vous parliez ensuite de la réponse aux besoins des enfants : chaque être à ses besoins et il faut les respecter et y répondre, ou donner des pistes de réponse sans pour autant tout permettre. Il est également vain de vouloir donner autant à l'un qu'à l'autre, on culpabilise et l'on s'épuise. Chaque membre de la famille a ses propres besoins, bien différents, à des moments, des âges bien distincts. Y répondre simplement, sans comparaison, sans culpabilité peut être une solution. Les ainés peuvent ainsi comprendre que les bébés sont immatures et ont du mal à patienter. On peut simplement leur dire que leur petit frère et soeur a besoin de nous maintenant et qu'après nous passerons nous aussi du temps avec eux, en étant plus disponible. Cela apaise tout le monde. Les besoins concernent aussi ceux des parents, des couples ! il ne faut pas s'oublier dans l'histoire. Reconnaître nos propres besoins de calme, de tranquillité, de solitude et autre et les exposer, c'est déjà un pas vers la sérénité. Il m'arrive souvent de dire: "non, j'ai besoin de rester un peu toute seule" ou "je suis fatiguée, laisse moi tranquille". C'est important pour l'équilibre de chacun sinon, on ne vit plus que pour ses enfants et cela n'est pas sain. Le maternage peut être intensif, exténuant mais on ne peut donner que si l'on est en état de le faire et si l'on se sent respecté dans nos propres besoins.

Concernant le maternage de proximité : je ne regrette pas une seule seconde l'allaitement long et le portage (pour Denis en l'occurence jusqu'à plus de 3 ans). Je suis convaincue que ce maternage proximal est au contraire un "investissement". C'est en répondant aux besoins de nos petits, en satisfaisant leurs besoins forts de contact, qu'on leur donne toute la confiance et la sécurité dont ils ont besoin pour aller vers les autres. En les traitant avec bienveillance et amour, ils auront eux aussi envie de se comporter ainsi avec les autres et leurs avec propres enfants. Denis s'est par exemple très vite intégré à la crèche, y a fait sa sieste dès la phase d'adaptation alors qu'il ne s'endormait qu'au sein, il est allé vers les autres curieux et confiant. Idem pour les 2 grands ! Par contre la réponse aux besoins et l'allaitement changent au fur et à mesure que l'enfant grandit, les têtées peuvent être négociées, différées lorsque cela est nécessaire (voir le livre, le bambin et l'allaitement édité à LLL qui distingue bien ces différentes phases). A nous de réaliser que nos petits grandissent et à nous de leur laisser tout l'espace nécessaire pour le faire. On ne voit pas toujours le temps passer et l'on a pas toujours envie de sortir de notre bulle (surtout avec nos peits derniers ...). Mais quitter quelque chose, c'est se laisser la possibilité de découvrir d'autres choses tout aussi passionnantes .!

Je laisse à présent mon clavier pour m'occuper un peu de mademoiselle Elise (qui s'est hissée sur mes genoux). Cela fait en tout cas du bien de partager nos préoccupations et nos réflexions.

Bonne soirée
T

Corinne

Messages : 21
Date d'inscription : 07/04/2008
Localisation : YERRES

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iris ne veut plus rester dans les bras de son papa

Message  Céline le Mar 28 Oct - 13:00

merci Caroline et Corinne pour vos récits pleins d'expériences et vos réflexions... cela donne du peps et de l'envie d'entourer nos enfants dans leur évolution...

Céline
Admin

Messages : 110
Date d'inscription : 03/04/2008

Voir le profil de l'utilisateur http://filenherbe.kazeo.com/

Revenir en haut Aller en bas

Re: Iris ne veut plus rester dans les bras de son papa

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum